Tous les enfants doivent avoir école!
Partager

Partagez ce contenu...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Pour cette rentrée scolaire 2020 sur fond de Covid, rien n’est épargné aux familles et leurs enfants en situation de handicap. 

De fortes disparités territoriales ont été constatées provoquant des déscolarisations visibles ou invisibles: 24 départements voient plus de 90% de leurs établissements inclus dans un Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé (PIAL) alors que dans 40 départements, moins de 20% des écoles, collèges et lycées sont impliqués. (1)

L’inclusion scolaire en cette rentrée 2020 montre les limites d’une politique insuffisamment volontariste et qui s’appuie sur une perception toujours “économique” de l’inclusion. À travers la création de ces PIAL, sous prétexte de mutualisation “des moyens humains”, les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) n’ont plus la main sur la quotité horaire allouée à chaque enfant, permettant ainsi des économies d’échelle à leur détriment.

Europe Écologie Les Verts alerte également sur les difficultés des étudiant.e.s en situation de handicap, leurs accès aux études supérieures, l’adaptation des examens à leurs conditions reconnues. Seuls 34 000 y sont inscrit.e.s, soit 1,71 % des étudiant.e.s.

Europe Écologie Les Verts demande au Gouvernement de garantir aux familles et aux personnels la mise en place effective des mesures suivantes sur tous les territoires :

  • Les formations et les échanges des équipes enseignantes et des Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap (AESH) avec les professionnels de santé doivent être assurés. Ce ne peut-être un surcroît de travail, mais bien un accompagnement qui exige de bénéficier de la présence coordonnée, effective des professionnels de santé et du secteur médico-social ;
  • La garantie des financements des aides techniques et pédagogiques utiles aux apprentissages doit être assurée pour chaque enfant ;
  • La mise à disposition de tous les moyens de protection sanitaire pour les AESH ainsi que leur dépistage systématique, comme cela devrait être le cas pour les familles et les intervenants médicaux-sociaux ;
  • La revalorisation des salaires des AESH ainsi que  la prise en charge du coût des transports entre les différents établissements scolaires ;
  • La transparence effective sur les données réelles d’activité des MDPH quant aux suivis des prises en compte des scolarisations des enfants sans solutions individualisées ;
  • La prise en charge, dans le Projet de Loi des Finances 2021, de l’accompagnement des temps des cantines et des temps périscolaires, dans leur intégralité, y compris à domicile, afin de soutenir les familles touchées de plus en plus par la crise sociale et économique.
  1. https://www.banquedesterritoires.fr/bilan-de-rentree-encourageant-pour-lecole-inclusive      

Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles
La commission Handicap d’EELV
La commission Enfance – Education – Formation d’EELV