À la Une

  1. L’éducation, c’est fondamental pour la transition écologique

    Exposé des motifs Depuis des années, le système éducatif français se préoccupe d’abord d’ « instruire des élèves » pour qu’ils réussissent à des examens, se soucie un peu de former des citoyens, mais travaille guère à lutter contre les politiques commerciales qui font de la jeunesse un « cœur de cible » et considèrent d’abord nos enfants comme des consommateurs-producteurs. Construit sur la sélection, la séparation manichéenne entre savoirs académiques et pratiques professionnelles, croyant naïvement dans le salut par un « miracle technologique », le système scolaire est inadapté à la fois aux élèves et aux enjeux de notre temps. Il reste largement à l’écart des problèmes écologiques et se trouve confronté à de sérieuses contradictions entre les valeurs de la République qu’il défend et ses pratiques quotidiennes, pédagogiques et institutionnelles, qui les foulent aux pieds en permanence. Si quelques progrès ont été réalisés ici ou là avec des innovations pédagogiques plus implicantes pour les élèves et plus soucieuses d’incarner la solidarité entre les humains et avec la planète, le fonctionnement ordinaire est bien loin de permettre une formation intellectuelle exigeante pour tous les élèves et une promotion d’une citoyenneté planétaire active. …

    Lire la suite

Actualités

  1. L’éducation, c’est fondamental pour la transition écologique

    Exposé des motifs Depuis des années, le système éducatif français se préoccupe d’abord d’ « instruire des élèves » pour qu’ils réussissent à des examens, se soucie un peu de former des citoyens, mais travaille guère à lutter contre les politiques commerciales qui font de la jeunesse un « cœur de cible » et considèrent d’abord nos enfants comme des consommateurs-producteurs. Construit sur la sélection, la séparation manichéenne entre savoirs académiques et pratiques professionnelles, croyant naïvement dans le salut par un « miracle technologique », le système scolaire est inadapté à la fois aux élèves et aux enjeux de notre temps. Il reste largement à l’écart des problèmes écologiques et se trouve confronté à de sérieuses contradictions entre les valeurs de la République qu’il défend et ses pratiques quotidiennes, pédagogiques et institutionnelles, qui les foulent aux pieds en permanence. Si quelques progrès ont été réalisés ici ou là avec des innovations pédagogiques plus implicantes pour les élèves et plus soucieuses d’incarner la solidarité entre les humains et avec la planète, le fonctionnement ordinaire est bien loin de permettre une formation intellectuelle exigeante pour tous les élèves et une promotion d’une citoyenneté planétaire active. …

    Lire la suite
  2. Dépêche AEF sur la journée de formation professionnelle et les élections régionales

    \ » Les écologistes ne sont pas identifiés sur la problématique de la formation alors qu’elle est au cœur de notre identité. \ » explique Philippe Meirieu VP à la région Rhône-Alpes à la journaliste de l’AEF. \ » Nos collègues de gauche comme de droite conçoivent la formation professionnelle comme du marché avec des places. Cela ne fonctionne pas \ », renchérit Yanic Soubien VP à la région Base-Normandie …

    Lire la suite

Communiqués

  1. Communiqué de la commission

    Après les mobilisations récentes, beaucoup d’interrogations apparaissent sur le rôle de l’Ecole dans la formation des citoyens. Ce réflexe n’est pas nouveau. Et comme d’habitude des enseignants, des observateurs de terrain rappellent qu’ils avaient déjà alerté sur des difficultés du débat entre élèves, entre élèves et enseignants, entre des parents et l’Ecole. Et qu’ils n’avaient pas attendu des ordres venus d’en-haut pour imaginer des solutions. …

    Lire la suite

nos idées

  1. Relocaliser l’école

    J’ai commencé à penser différemment les questions de l’école (qui ont occupé une grande partie de ma vie professionnelle) après la lecture du dernier livre de Naomi Klein : Tout peut changer. Capitalisme & changement climatique (Actes Sud). Cette somme sur le réchauffement climatique, bien écrite et très documentée, m’a fortement impressionné. Si l’on en croit l’auteur, ni les conférences internationales depuis trente ans ni les bons sentiments des uns ou des autres ne changent le cours des choses. Au contraire, les politiques menées nous entraînent gaiement à la catastrophe : phénomènes naturels, déstabilisation générale, déplacements de population, guerres… Prendre le chemin inverse devrait donc être le seul horizon de nos engagements de vie et de pensée. …

    Lire la suite
  2. L’épuisable et l’inépuisable par Philippe Meirieu

    Un principe fonde l’écologie politique : prendre soin du monde et de ses habitants. De là, une multitude de combats : contre le pillage de nos richesses matérielles, pour les droits humains et la justice, en faveur d’un nouveau modèle de développement, national et international. Ainsi deux questions structurent solidairement notre projet : celle de l’irréversibilité des dégâts que nous faisons subir à la planète et celle de notre capacité à mobiliser l’intelligence des humains pour qu’ils puissent construire ensemble un monde habitable et solidaire. Deux objets de travail et de lutte doivent donc nous occuper prioritairement : l’énergie et l’éducation. L’épuisable et l’inépuisable. …

    Lire la suite

Remonter